-
16
4

Quand Facebook déprime, les remèdes existent

Les études sur l'utilisation intensive de Facebook se suivent, et les conclusions se ressemblent. Et si vous leviez un peu le pied ? Vous allez le voir, il existe des moyens pour décrocher.

Facebook : à consommer avec modération

Il n’y a qu‘à se rendre sur le flux d’actualités d’un membre-type de Facebook pour se rendre compte que l’utilisation de ce réseau social peut être nocive pour la santé. 

En effet, on y voit généralement de jolies photos, de belles images de couvertures, les derniers clichés des membres lors de leurs dernières escapades à travers le monde, leurs dernières sorties culturelles, ... Bref, une jolie synthèse d’une vie parfaite et rondement menée.

facebook depression

Reste qu’un “excès de Facebook” peut notamment conduire à la dépression. C’est du moins ce que pense Ethan Kross, l’un des auteurs d’une étude publiée le 14 août 2013 et validée par l’Université du Michigan (États-Unis).

Celle-ci tend à montrer que plus les membres utilisent le réseau, plus ils sont malheureux (source). L’observation a été menée auprès de 82 personnes d‘âge moyen qui pouvaient accéder à Facebook depuis leur smartphone.

Durant 2 semaines, ils devaient indiquer à intervalles réguliers dans quel état psychologique général il se trouvaient. Ils devaient aussi préciser quelles étaient leurs plages de connexion au réseau social. Résultat, l’humeur de ces utilisateurs était d’autant plus morose qu’ils utilisaient Facebook.

Les adolescents en proie à cette fameuse « Déprime Facebook »

jaime pas

Si un adulte un peu près équilibré ne sera pas forcément ébloui par tant de bonheur virtuel, un adolescent en pleine construction pourra en souffrir.

C’est en tous cas la conclusion de l’association des pédiatres américains qui parle de « dépression Facebook ». L‘étude a été publiée au printemps 2011 dans la revue scientifique American Academy of Pediatrics.

Jalousie, repli sur soi, surconsommation d’activités virtuelles sont autant de symptômes qui caractérisent cet état dépressif. Il touche principalement les pré-adolescents et les adolescents.

Les remèdes

Il faut bien garder à l’esprit qu’une très grande majorité de membres ont tendance à enjoliver leur vie. Une utilisation modérée des réseaux sociaux pourrait également permettre aux membres les plus fragiles de relativiser ce qu’ils lisent sur leur écran. Décrochez un peu, et vous devriez apprécier d’autant plus Facebook… et vos amis.

facebook prison

Vous avez du mal à vous convaincre des bienfaits de cette cure de désintoxication numérique ? Sachez que même Facebook vous déconseille de trop utiliser son réseau.

Si l’idée de vous séparer temporairement de ce réseau vous affole, sachez qu’il existe un Monopoly spécial Facebook. Ce jeu vous permet de rester dans l’ambiance du réseau (couleurs, terminologie…) tout en transformant les interactions sociales du réseau en actions concrètes et avec des véritables personnes en face.

Article mis à jour le 21 août 2013

Publié le Le 21/08/2013 à 00:29

Ajouter un commentaire…

*