50
7
16

Les musées du monde numérisés par Google

Aujourd’hui, ce sont 48 expositions virtuelles et plus de 63000 éléments à admirer dans le musée virtuel de Google. Découvrez ce service gratuit accessible avec un simple navigateur. Pour les amateurs d’arts et autres curieux.

En février 2011, Google inaugurait le nouveau service Art Project. Cette section de l’institut culturel du géant américain permet d’admirer les œuvres de nombreux musées à travers le monde.

Lors de son lancement, 17 musées proposaient leurs œuvres aux internautes. Aujourd’hui, ce sont plus de 151 musées qui ont ouvert leurs portes à l’internaute.

Présentation de Google Art Project

Les origines du projet

L’intérêt de Google pour l’Art précède de loin le lancement de ce projet et la numérisation de certaines œuvres est bien plus ancienne.

En 2009, on pouvait déjà découvrir les toiles de grands maîtres à l’aide du logiciel Google Earth et le système de navigation Street View.

Trépieds, éclairages, zooms ultra-puissants et quelques ordinateurs : tel est le matériel nécessaire pour capturer les tableaux. Un système de déplacement très lent de l’appareil photo permet alors de balayer l’ensemble de l’œuvre.

2 années plus tard, le géant américain a décidé d’offrir un service dédié à cette fonctionnalité. Celui-ci est disponible en ligne.

De l’art et du numérique

Le concept de Art Project est simple : offrir à l’internaute des outils pour découvrir, contempler, stocker et échanger sur les œuvres majeures.

Découvrir des œuvres

Le service répertorie aussi bien des tableaux, que des objets, des photos ou encore des parties d’édifices (plafonds avec fresques…). Moteur de recherche, regroupement par collections ou par artistes, filtres de recherches… vous avez à disposition tout ce qu’il faut pour trouver ou se voir proposer des œuvres.

Une fois l’objet sélectionné, vous pouvez alors l’admirer dans ses moindres détails. Un système de zoom basé sur celui disponible dans Maps/Earth/Street View permet de se déplacer dans l’œuvre comme bon nous semble. Le niveau de détail est assez impressionnant. Au final, vous approcherez beaucoup plus les œuvres avec ce service que si vous étiez sur place.

Les details d'un tableau visible dans Art Project

Parmi les musées proposées, on trouve :

  • Alte Nationalgalerie (Berlin)
  • Gemäldegalerie (Berlin)
  • Freer Gallery of Art (Washington)
  • Museum Kampa (Prague)
  • Rijksmuseum (Amsterdam)
  • MoMA, The Museum of Modern Art (New York)
  • National Gallery (Londres)
  • Museo Reina Sofia (Madrid)
  • Palace of Versailles, (Versailles – France)
  • Museo Thyssen – Bornemisza (Madrid)
  • The Metropolitan Museum of Art (New York)
  • Tate Britain (Londres)
  • The Frick Collection (New York)
  • The State Hermitage Museum (Saint-Pétersbourg)
  • The State Tretyakov Gallery (Moscou)
  • Uffizi Gallery (Florence)
  • Van Gogh Museum (Amsterdam)
  • et plus d’une centaine d’autres musées

Explorer des lieux

Pour renforcer l’aspect immersif de cette visite virtuelle, l’outil permet de se déplacer dans les allées des musées et d’étage en étage à l’aide de la navigation Street View.

Et parce que les édifices sont aussi remarquables que les œuvres qu’ils accueillent, il serait dommage de passer à côté de cette autre exploration.

Activer la Vue Musée (icône Street View) pour découvrir ces visites…

Chargement du diaporama en cours…

Si vous êtes fin connaisseur des lieux, vous verrez que certaines pièces et œuvres des musées ne sont pas toujours accessibles. C’est qu’il faut bien garder un peu de matière pour la visite « In Real Life » (illustration sur la dernière image du MoMA de la galerie d’images ci-dessus).

Des collections à partager

Au fil de vos visites virtuelles, vous aurez la possibilité d’enregistrer des éléments dans vos galeries. Le stockage se passe toujours de la même manière : un compte Google, une connexion et voilà le service actif et personnalisable.

Une galerie ne se contente pas seulement de stocker des œuvres. Vous pourrez déplacer les éléments dans l’ordre de votre choix, mais également ajouter du texte ou une légende vidéo (hébergée sur YouTube).

Chaque galerie est par défaut privée, mais peut facilement être rendue publique. À ce jour, ce sont près de 28000 galeries qui sont publiques et accessibles pour n’importe quel internaute.

Idéal pour partager ses coups de cœur ou pour regrouper dans un même espace des œuvres éparpillées dans différents musées à travers le monde. Chaque collection pourra être lue en mode diaporama et plein écran.

Un outil unique et social

Il est aussi gratuit et plutôt intuitif dans son utilisation. Même si quelques œuvres majeures manquent encore à l’appel (ou sont volontairement floutées), cette base de données raviera les amateurs d’art. Ces derniers apprécieront aussi cet outil permettant de comparer 2 œuvres entre elles en les juxtaposant dans une même fenêtre.

Friand de synergies en tous genres, Google s’appuie également sur la fonction Hangout pour offrir une fonction de visioconférence aux utilisateurs qui souhaitent échanger leurs impressions en direct sur une œuvre.

Publié le Le 23/04/2014 à 11:59

Ajouter un commentaire…

*