Lancer un satellite, facile !

Vous avez 250 euros et une furieuse envie d'explorer la stratosphère de notre planète ? Ce jeune Anglais a peut-être une suggestion à vous faire…

Pas besoin de s’appeler la NASA ou l’Agence Spatiale Européenne pour envoyer des satellites dans l’espace. Pas besoin non plus de disposer de budgets astronomiques pour prendre de magnifiques clichés de notre stratosphère. Vous en en doutez ? Les images réalisées par cet adolescent devraient vous en convaincre.

Il s’appelle Adam Cudworth et n’a soufflé que 19 bougies. Il est étudiant à l’Université de Nottingham au Royaume-Uni et s’est « amusé » à concevoir un satellite artisanal.

projet habe

Pour cela, il s’est procuré une boîte à chaussures, un appareil photo numérique, une caméra, un système de GPS, un processeur, un émetteur radio, 2 piles 1,5 volts, un ballon d’hélium, et un parachute pour assurer le retour sur Terre sans trop de casse. Montant de la facture : 250 euros.

Pourtant, ne croyez pas que les choses furent aussi simples. Le jeune étudiant est parvenu à ce succès après 4 échecs, 1 bonne année de labeur, bon nombre de matchs de Premier League sacrifiés, et il a dû obtenir une autorisation de l’aviation civile britannique avant de lancer son engin.

Découvrez le résultat de ce projet que Adam Cudworth a baptisé HABE (High Altitude Balloon Experiments)…

Bilan de ce petit périple spatiale :

  • l’altitude maximale atteinte fut de 33592 mètres
  • le satellite artisanal a mis 2h20 à atteindre cette altitude
  • la descente a duré 40 minutes
  • le dispositif a été retrouvé à près de 50 kilomètres de son point de départ

À l’avenir, le centre spatial national britannique devrait avoir un peu plus de mal à justifier ses subventions… ou pas… :)

Publié Le 21/09/2012 à 09:10 par



Ajouter un commentaire…

*