Justice : une ado canadienne privée de Facebook pendant 1 an

Proférer des menaces sur les pages du réseau social peut aussi s'avérer pénalisant pour son auteur dans la vraie vie. En témoigne cette décision de justice intervenue au Canada.

Une jeune fille de 12 ans n’est plus autorisée à utiliser Facebook durant 1 an. La raison ? Elle est accusée d’avoir menacée 2 de ses camarades sur les pages du réseau social.

Du chagrin d’amour 2.0 à la décision de justice

interdiction facebook

« Vous n’imaginez pas à quel point j’ai envie de vous étrangler les filles !!! Attendez un peu. Votre heure viendra ! ». Cette petite centaine de caractères rédigée à l’adresse de 2 amies de l’adolescente lui aura donc coûté une interdiction de séjour sur Facebook, de même que 50 heures de travaux d’intérêt général.

50 heures qui se rajoutent à 50 autres heures de travail général qui lui avaient été infligées parce qu’elle avait giflé l’une de ses camarades quelques mois auparavant. L’adolescente était déjà connue des services de police, ce qui peut expliquer cette décision de justice assez tranchée.

Sur cette interdiction numérique, l’avocat de la jeune fille ne partage pas la décision du juge, estimant que le réseau social est une référence, un repère pour les jeunes de son âge. À l’inverse, la mère de l’adolescente estime qu’elle n’a pas besoin de Facebook.

À bien y regarder, la sanction n’est pas si surprenante. En effet, il convient de rappeler que le réseau social ne peut être utilisé par les personnes de moins de 13 ans. Cette sanction ne fait que remettre les pendules à l’heure… du moins pour ce cas. Reste que l’utilisation de Facebook par les plus jeunes est un phénomène de grand ampleur.

Chaque jour, Facebook supprime 20.000 comptes de trop jeunes utilisateurs. Mark Zuckerberg a pour sa part déjà avancé l’idée d’un réseau à destination de ce public. Selon lui, il permettrait d’offrir une sécurité accrue puisque ces utilisateurs seraient déjà identifiés comme vulnérables. Sur le papier, l’idée aurait de quoi séduire, même si les détracteurs de Facebook n’oublient pas souligner les dérives possibles. Selon eux, cela serait un bon moyen pour le réseau d‘étoffer sa base de données et d’offrir aux annonceurs de nouveaux arguments commerciaux.

Faut-il autoriser Facebook aux moins de 13 ans ?

Débat sur RTL abordant cette question du compte Facebook pour mineurs…

Publié Le 28/03/2013 à 10:04 par



Ajouter un commentaire…

*