Facebook n'adhère pas au suicide 2.0 et supprime Social Roulette

Une application Facebook a tenté de faire le buzz en permettant aux membres de jouer leur compte à la roulette russe. Le réseau n'a pas apprécié la démarche.

Tous les moyens sont bons pour conserver des membres sur Facebook, et tous les systèmes encourageant la suppression de comptes n’ont pas droit de cité sur le réseau. L’application Social Roulette peut désormais attester de cette ligne de conduite.

5 chances sur 6 de survie sociale

social roulette

Cette application permet(tait) à n’importe quel membre du réseau de jouer l’existence de son compte à la roulette russe. Visuellement, elle présentait un barillet de revolver dans lequel se logeait une balle estampillée Facebook.

Si le malheureux membre tombait sur celle-ci, un processus de suppression de compte et de toutes les données qu’il contient était alors automatiquement engagé.

Tous les survivants sociaux pouvaient alors se targuer d‘être passé entre les mailles du filet, notamment avec une notification de cette activité dans leur flux d’actualités.

Quand Facebook tue le suicide social

L’idée est bonne et avait de quoi créer le buzz. Mais le ramdam aura été de courte durée puisque l’application à tout bonnement été supprimée de l‘écosystème de Facebook.

Le réseau social ne s’est pas étalé sur les raisons d’une telle suppression, mais a simplement rappelé que tous les programmes se devaient de respecter les conditions d’utilisation du service. Il semble qu’une simple perspective de suppression de compte ne soit pas du goût de Facebook. Bien entendu, Social Roulette se défend d’avoir enfreint les règles d’utilisation. On notera d’ailleurs que le logo Facebook a depuis disparu de la balle située dans le barillet du revolver.

À l’heure où certains observateurs constatent l’exode de certains utilisateurs de Facebook vers des plateformes sociales plus récentes, rien d‘étonnant à ce que ce type d’outil n’ait pas une grande espérance de vie.

Social Roulette laissait à ses joueurs au moins 1 chance de survie sociale. Facebook n’en aura laissé aucune à l’application.

Publié Le 19/05/2013 à 00:07 par



Ajouter un commentaire…

*