Pourquoi il faut partir de Facebook ?

Tu penses à fuir ce réseau social mais tu ne sais pas vraiment pourquoi ? Et bien, voilà au moins 10 bonnes raisons de se lancer… ou plus de partir.

Voici les arguments les plus souvent utilisés par les détracteurs de Facebook, ceux qui pensent qu’il faut absolument quitter Facebook.

Si ton utilisation du réseau social était sur le déclin ces derniers temps, il y a peu de chances que ton compte survive à la lecture qui suit.

1. Ta grand-mère va débarquer sur le réseau !

Même la direction du groupe américain le reconnaît, la population de Facebook vieillit et un grand nombre de personnes « âgées » (plus de 55 ans) arrive en masse ces temps-ci.

Finalement, l’affaire n’est peut-être pas si mauvaise pour les finances du réseau puisque cette population consomme bien plus que les jeunes. Mais si tu n’as pas envie de discuter thé dansant ou pensions de retraite sur ton fil d’actualités, il est peut-être temps d’aller voir ailleurs.

Crois-nous, ce ne sont pas les alternatives à Facebook qui manquent…

2. Pas toujours très intéressant

Mark Zuckerberg et ses copains font tout ce qu’il faut pour relever les débats mais il faut bien reconnaître que les publications des membres ne sont pas toujours des plus intéressantes.

Sois honnête et jures que tes amis n’ont jamais publié ce type de messages…

3. Un produit, tu es

Tu te crois unique avec des statuts originaux et des photos bien travaillées ? Et bien au risque de te décevoir, tu n’es qu’un produit parmi tant d’autres sur Facebook. Seules tes données personnelles intéressent la firme américaine.

Ce n’est un secret pour personne, tes moindres faits et gestes sur le réseau, la moindre petite information que tu vas indiquer dans ta bio, ton fil d’actu ou ailleurs, tout cela est enregistré sur les serveurs de Facebook.

Le service étant gratuit, c’est toi le produit !

4. Les paramètres de confidentialité sont flous

Et puisqu’on parle de données personnelles… saurais-tu répondre à ces quelques questions :

  • aurais-tu donné toutes tes informations personnelles sous la torture ?
  • cela ne te fait-il pas peur de savoir tes données personnelles dans une base de données aussi gigantesque ?
  • que sais-tu exactement de cette histoire selon laquelle la NSA exploite tes données ?
  • quid des paramètres de confidentialité qui changent régulièrement ? Sais-tu exactement de quoi il retourne à chaque fois ?

10 bonnes raisons de quitter Facebook

5. C’est mauvais pour la santé

Découvrir les superbes images de ses amis lors de magnifiques vacances dans un endroit paradisiaque. Voilà une activité récurrente sur le réseau et que nous pratiquons tous, malgré nous, lorsque nous sommes à la ville, dans la grisaille et les embouteillages.

Il se dit que ce trop plein de bonheur qui s’affiche dans nos fils d’actualités entraîne ce que certains appellent le syndrome de dépression Facebook.

Fin 2012, une étude très sérieuse de l’université de Chicago a aussi montré que le réseau social est plus addictif que le travail, le sexe, l’alcool et la cigarette. L’enquête a été réalisée auprès de sujets de 18 à 85 ans.

Chaque participant devait avertir l’université dès lors qu’une envie de se rendre sur Facebook se faisait ressentir. Même chose quand l’envie de travail, de sexe, de consommation d’alcool ou de tabac pointer le bout de son nez de manière irrésistible.

Découvrez la liste des effets secondaires de Facebook

6. On y perd son temps

Pas certain que Facebook soit le meilleur atout pour relancer l’économie mondiale. Et si bon nombre d’entreprises bloquent son accès, c’est aussi que la perte en productivité des salariés est réelle.

Hors contexte professionnel, Facebook est devenu un réflexe lorsqu’on s’ennuie. Au final, tu passes le plus clair de ton temps les yeux rivés sur un écran, que ce soit sur ordinateur, tablette ou smartphone.

Découvrez notre sélection d’outils pour mesurer le temps passé sur Facebook.

7. Toujours ces études qui inquiètent

Selon une étude menée par Sauvik Das et Adam Kramer et publiée en décembre 2013, Facebook est en mesure de savoir quand un message a été auto-censuré par un utilisateur. Ces 2 experts indiquent que le contenu même du brouillon ne parvient pas au réseau social, par contre les métadonnées lui sont bien transmises.

Rappelles-toi aussi, en septembre 2012, des journalistes français avaient semé une véritable panique en indiquant que des messages postés en privés étaient devenus publics. Bon au final, il s’avère que l’analyse était fausse… mais que de peur pour les utilisateurs.

Si toi aussi tu en as assez qu’on joue avec tes messages, tes infos et surtout tes nerfs, tu sais ce qu’il te reste à faire !

8. Une modération parfois difficile à suivre

Difficile d’imaginer que Facebook laisse à la vue de tous la vidéo d’une femme se faisant décapiter et que ces mêmes modérateurs s’offusquent de la présence du tableau L’origine du monde de Gustave Courbet. Sur le même thème, il y aussi cette ridicule histoire de photo de nu censurée.

Donc pas de nu mais des exécutions publiques ? Mouais, mouais…

9. Pas facile de récupérer ses données

Le site offre bien un outil pour enregistrer son Facebook sur son ordinateur mais il ne fonctionne pas toujours. Dans le cadre de nos tests, notre archive étendue n’est arrivée que 2 fois sur 4 dans la boîte de réception de notre messagerie.

Chargement du diaporama en cours…

Sinon, t’es-tu posée la question de la récupération de tes données lorsque tu te désinscris de Facebook ? De leur devenir ? Penses-tu réellement que ces données sont effacées des serveurs de la firme américaine ?

10. C’est – presque – facile de le quitter

On termine sur une note positive avec cette fonctionnalité plutôt facile pour désactiver son compte. Elle est accessible depuis les paramètres de sécurité. Veilles toutefois à ne pas te reconnecter avant 14 jours pour que la suppression soit effective.

En définitive, c’est un bon test pour voir si tu n’es plus accroc.

Publié Le 17/04/2015 à 11:02 par



Ajouter un commentaire…

*