Au grand dam d'Apple, Amazon peut utiliser l'appellation « App Store »

Dans le conflit qui opposait Apple à Amazon, la justice vient de trancher en faveur du géant du commerce électronique. Amazon peut donc légalement appeler son magasin d'applications App Store.

C’est en 2008, lors de la mise à disposition de son iOS2, que Apple a lancé sa boutique d’applications baptisée AppStore. Une dénomination qui n’a pas manqué d’inspirer certains de ses concurrents à l’instar de Amazon qui a lancé son App Store 3 ans plus tard. Cet « hommage » n’a pas vraiment séduit Apple qui avait déposé la marque en 2008 et qui s’est empressé de traîner le géant du commerce électronique en justice pour publicité mensongère et violation de marque.

amazon app store

Mais la juge américaine Phyllis Hamilton n’a pas vu les choses sous le même angle que la firme de Cupertino. Pour elle, Apple ne pouvait accuser Amazon de publicité mensongère puisque l’App Store de ce dernier ne distribuait pas des applications à destination des terminaux iOS, mais bel et bien pour les tablettes de type Kindle et des smartphones utilisant Android. La juge a donc estimé que la confusion ne pouvait pas avoir lieu.

Reste que Apple compte toujours breveter la dénomination « App Store » et en obtenir l’usage exclusif. Mais cette première défaite judiciaire ne va pas forcément dans le bon sens pour Apple. D’autant que Amazon peut compter sur le soutien du géant Microsoft, lequel considère aussi que ce terme est bien trop générique pour être réservé à une marque seule. Sur ce point, la décision de la justice américaine n’a pas encore été rendue et il faudra attendre l‘été 2013 pour en connaître son avis.

En France et dans quelques autres pays européens, vous ne trouverez pas d’App Store sur Amazon, mais plutôt un App-Shop. Une dénomination sans aucun doute en rapport avec ces conflits judiciaires. Et comme pour éviter une confusion des genres, l’accueil de cette plateforme mentionne clairement : « l’App-Shop Amazon : pour téléphones et tablettes Android ».

Sur ce même registre, d’autres acteurs ont pris leurs précautions pour notamment éviter l’ire judiciaire d’Apple. On pense notamment à Facebook et son App Center, Deezer et son App Studio, le Play de Google, ou encore le Windows Store de Microsoft.

Publié Le 03/01/2013 à 14:43 par



Ajouter un commentaire…

*