Apple aurait retardé l'arrivée de Spotify aux États-Unis

La firme de Cupertino aurait indirectement contribué à l'arrivée tardive du client musical suédois sur le territoire des États-Unis.

La conférence D10 organisée par le blog spécialisé All Things Digital est décidément riche en révélations.

USA : Apple aurait gêné Spotify

Alors que l’entretien du grand patron d’Apple au D10 de Californie nous apprenait que la firme américaine s’intéressait de près au marché de la télévision, on découvre une tout autre facette bien moins glorieuse cet après-midi.

Se prêtant au traditionnel exercice de l’interview, Sean Parker, co-fondateur de Napster mais surtout investisseur dans Spotify, a révélé que Apple aurait freiné l’arrivée du client musical aux États-Unis.

spotify usa apple

Il faut savoir que le logiciel suédois a été développé en 2006, qu’il a été officiellement lancé le 7 octobre 2008, qu’il est arrivé en France (sans invitation) le 1er février 2010, et le 14 juillet 2011 aux États-Unis.

Sean Parker évoque des propos entendus, des e-mails reçus qui laissent à penser que Apple aurait indirectement et discrètement œuvré auprès des maisons de disques pour retarder l’arrivée de Spotify aux États-Unis. À cette heure, la firme de Cupertino n’a pas réagi aux propos de Sean Parker.

Précisons que pour son lancement américain, Spotify avait offert des conditions d’utilisation bien plus avantages pour nos voisins d’outre-Atlantique que celles dont nous disposions en Europe. Parmi ces conditions avantageuses…

  • 15 millions de titres lors du lancement US, alors que le catalogue de Spotify était bien moins fourni lors du lancement en Europe
  • des conditions tarifaires avantageuses du fait de la faiblesse du dollar par rapport à l’euro (en juillet, l’offre coûtait 7,10 euros par mois (9,99 dollars), contre 9,99 euros en Europe)
  • la version gratuite n’imposait alors aucune restrictions d‘écoute

Visiblement, il fallait bien rattrapper le temps perdu.

Publié Le 31/05/2012 à 15:26 par



Ajouter un commentaire…

*