Free Mobile généralise le paiement échelonné et sans frais des téléphones

La nouvelle stratégie tarifaire de Free Mobile se dessine. En proposant le paiement de terminaux sans aucun frais, l'opérateur se dote d'une nouvelle arme pour conquérir de précieuses parts de marché.

Free ne s’en cache pas, il compte révolutionner le marché du mobile subventionné. Après une désillusion judiciaire, on voit se dessiner les contours de la nouvelle stratégie tarifaire de Free Mobile dans la boutique de l’opérateur.

paiement sans frais

Le marché du mobile subventionné bousculé

Désormais, il est possible de payer un terminal en 12 fois ou 24 fois sans aucun frais. La plupart des appareils sont concernés, même si les « stars » de la boutique ne proposent pas encore pas cette option de paiement.

Pour le moment, cette condition ne s’applique qu‘à quelques terminaux dont le Lumia 820, fraîchement débarqué dans la boutique de l’opérateur. Par exemple, pour bénéficier de cette offre, l’abonné doit d’abord débourser 59 euros puis 16,50 euros par mois pendant 1 an. Prix total de ce téléphone Nokia : 257 euros.

D’autres appareils sont concernés :

  • le Samsung Galaxy Y (1 euro à la commande puis des mensualités de 8 euros pendant 12 mois ou 4 euros pendant 24 mois)
  • le Sony Xperia U (1 euro à la commande puis 14 euros pendant 12 mois ou 7 euros pendant 24 mois)
  • le LG Optimus L5 II (1 euro à la commande puis 14 euros pendant 12 mois ou 7 euros pendant 24 mois)
  • le Nokia Lumia 620 (1 euro à la commande puis 16,50 euros pendant 12 mois)
  • le Blackberry Curve 9320 (1 euro à la commande puis 14 euros pendant 12 mois ou 7 euros pendant 24 mois)
  • l’Alcatel One Touch M Pop (1 euro à la commande puis 7,75 euros pendant 12 mois)
  • le Huawei U8350 (1 euro à la commande puis 4 euros pendant 12 mois)

Au vu des déclarations de Xavier Niel sur le marché du mobile subventionné, nul doute que le dispositif sera étendu aux autres produits phares de la boutique tels que les iPhone 4S et 5 et les Samsung Galaxy S4 et Note 2.

De cette manière, le trublion de la téléphonie mobile entend bien augmenter ses ventes et quitter ce statut de SIM-Only qui ne peut lui permettre d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé. Rappelons que le groupe de Xavier Niel vise les 25% de parts de marché à long terme. Il faudra au moins cela pour y parvenir.

Publié Le 26/06/2013 à 12:10 par



Ajouter un commentaire…

*