MegaUpload fermé, la World War Web est déclarée

MegaUpload, la plate-forme d'hébergement de fichiers et 13ème site mondial a été fermé hier soir par la justice américaine. Les Anonymous ont déjà riposté.

Hier soir, bon nombre d’internautes ont retrouvé les joies des programmes de télévision des chaînes hertziennes et de la TNT. En effet, à la surprise générale, le site Megaupload a été fermé par les autorités américaines. La colère des internautes est grande, et les Anonymous ont déjà réagi en piratant un grand nombre de sites web gouvernementaux et institutionnels.

MegaUpload fermé, Anonymous énervés

Certains ont d’abord cru à un problème technique passager, mais la nouvelle s’est ensuite répandue comme une traînée de poudre sur Internet et les réseaux sociaux. MegaUpload, le 13ème site le plus visité au monde a été fermé par la justice américaine. En Nouvelle-Zélande, le fondateur du service d’hébergement de fichiers, ainsi que 3 autres employés de la firme ont été arrêtés par la police locale.

La justice a d’ores et déjà saisi des biens des fondateurs de MegaUpload, notamment les jolies voitures de son fondateur Kim Schmitz (aliais Kim Dotcom). Découvrez ces véhicules aux plaques d’immatriculation atypiques. La scène se déroule en Nouvelle-Zélande aux abords de la propriété de Kim Schmitz.

Chargement du diaporama en cours…

C’est quoi MegaUpload ?

Parce que nous ne sommes pas tous des internautes avisés, nous ne savons pas tous ce qu’est MegaUpload. MegaUpload, c’est un service d’hébergement de fichiers. Basé à Hong Kong, le site dispose de centres d’hébergement de données en Amérique du Nord et en Europe.

N ‘importe quel internaute peut pouvait librement télécharger des fichiers jusqu‘à 1 Go. Au-delà, il fallait opter pour un abonnement premium, comprenez payant.

Parce que MegaUpload s’est toujours retranché derrière son statut d’hébergeur, il n‘était pas tenu pour responsable de la nature des fichiers qui y étaient échangés. Mais vous savez sans doute que MegaUpload était devenue LA plateforme incontournable d‘échange de fichiers musicaux et de films piratés.

Précisons tout de même qu’un très grand nombre de fichiers qui transitaient sur les serveurs du service étaient tout à fait légaux.

Pourquoi MegaUpload a t-il été fermé ?

megaupload ferme

Parce que MegaUpload bénéficiait jusque là d’un statut juridique le protégeant pour ses activités, il était hors de portée de la justice et des acteurs de l’industrie du divertissement. Seulement, le Département de la Justice américaine, a estimé que le site et ses fondateurs allaient bien au-delà d’un simple service d’hébergement de fichiers.

En témoignent les chefs d’accusation prononcés par la justice, parmi lesquels on trouve racket, blanchiment d’argent et violation des droits d’auteurs. La somme d’un demi-milliard de dollars de dommages causés à l’industrie du divertissement est également annoncée.

Pour parvenir à la fermeture du site, la justice a argué que les serveurs de MegaUpload basés en Virginie (Etats-Unis) hébergeaient des contenus piratés. La domiciliation de la société à Hong Kong n’aura donc pas empêché le département de la justice d’opter pour cette solution pour le moins radicale.

De plus, les Etats-Unis condamnent les rémunérations versées par MegaUpload aux utilisateurs “très actifs”, comprenez ceux qui mettaient en ligne un grand nombre de fichiers illégaux. Pour la justice, cette rétribution financière revient à une incitation au piratage.

Si la société est menacée, ses dirigeants jouent aussi très gros dans cette affaire. Ils risquent jusqu‘à 20 ans de prison.

Les conséquences de la fermeture de MegaUpload

Si la justice américaine a bel et bien précisé qu’elle ne cible que MegaUpload et non ses utilisateurs, certains d’entre eux sont pour le moins agacés par cette fermeture. D’abord, les internautes qui utilisaient cette plateforme de manière parfaitement légale et pour lesquels la récupération immédiate des fichiers risque d‘être relativement compliquée.

Mais au-delà de ces soucis pragmatiques, certains voient dans cette fermeture une véritable déclaration de guerre contre l’Internet libre. Et les Anonymous n’ont pas tardé à réagir en piratant un grand nombre de sites. Parmi ceux-là,

  • le site web d’Universal Music
  • le site web du FBI
  • Le site web du ministère de la Justice amérciain
  • le site de Warner Music
  • Le site web Hadopi.fr

Un message vidéo des Anonymous circule également sur Internet, faisant surtout référence aux projets de lois contre le piratage soumis aux chambres américaines il y a 2 jours. Certains acteurs majeurs du Web ont d’ailleurs vivement protesté contre ces projets, à l’instar de Wikipedia, Google, ou encore le fondateur de Facebook.

Nul doute que le message des Anonymous trouve un nouvel écho avec cette fermeture de MegaUpload.

Précisons enfin que Kim Dotcom et World War Web arrivent en tête des sujets les plus cités sur Twitter.

Publié Le 20/01/2012 à 16:27 par



Ajouter un commentaire…

*