"L''obsolescence programmée", gage de croissance ?

mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 14/02/2011 à 10:42


Bjr à tous

Lsq.l'innovation est insuffisante à tirer la croissance, le renouvellement accéléré des matériels, baptisé par les économistes l'obsolescence programmée, permettrait de soutenir la croissance.

Voilà pourquoi votre stylo-bille ne contient plus que 1 000 m d'écriture au lieu de 1 500 m, que votre ampoule électrique ne dure plus que 1 000 heures au lieu de 1 500, que vos batteries rechargeables pour téléphones, ordinateurs, app.de photos...sont HS au bout de 18 mois.

Il semblerait même que des constructeurs d'imprimantes y installent une puce dont la fonction est de stopper le matériel au bout d'un certain laps de temps.

Ce concept "d'obsolescence programmée" aurait été imaginé en décembre 1924 à Genève par un cartel qui regroupait les principaux fabricants d'ampoules.

Un industriel US richissime aurait milité dans les années 30 pour rendre obligatoire l'obsolescence et imposer une amende à ceux qui auraient utilisé un matériel après sa date limite de validité.

Une émission d'Arte fait le point sur la question.
"Prêt à jeter" mardi 15 février 20h40

cet1PEC cet1PEC
2 837 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 17/02/2011 à 11:00


Hier je disais déjà : trop tard...
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 17/02/2011 à 12:06


Bjr
Ma réponse ayant disparu hier...
Je la reformule:
"L'émission distinguait l'obsolescence indépendante du choix des consommateurs : réduction de vie des ampoules, des batteries, de la longueur d'écriture des stylo-billes, des ordinateurs, des TV...
et l'obsolescence dépendant du choix des consommateurs: changer de voiture tous les 3 ans (pour un modèle similaire mais + gadgétisé), de téléphone portable (pour un + moderne, d'appareil de photos (à 8, 10,12,14... mégapixels)...

Reste le cas du fabricant d'imprimante qui introduit dans sa machine une puce dont le rôle est de stopper le fonctionnement de l'imprimante au bout d'un certain laps de temps choisi par le constructeur;


cet1PEC cet1PEC
2 837 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 17/02/2011 à 14:04


La mienne aussi hier...

"l'obsolescence dépendant du choix des consommateurs" ou tant pis pour les consommateurs psycho-dépendant des modes ! "A la santé du con qui paye" ! [:o)] !
Par contre l'obsolescence programmée me révolte. En plus elle crée du pauvre ! La Jeep produite en 40 ne devait durer que 3 ou 5 ans... en 2011 elle roule toujours Mais si en France, une loi ne contraignait pas les constructeurs à fabriquer des pièces détaches sur 10 après la sortie du modèle, nous en serions aux voiture Kleenex ! Les américains avaient inventé la "death date" pour les auto dans les années 70, sans Ralph Nader, ils auraient systématisé la provision comptable pour accidentplutôt que le rappel massif du modèle souffrant d'un défaut. Nous sommes à la limite de la criminalité industrielle et commerciale !

La résistance existe. Normal, pression (oppression ?) provoque réaction.


Reste le cas du fabricant d'imprimante qui introduit dans sa machine une puce dont le rôle est de stopper le fonctionnement de l'imprimante au bout d'un certain laps de temps choisi par le constructeur;

Pas à ma connaissance ! Mais Canon (et qui d'autres) met en vente des cartouche d'encre avec puce électronique. J'achète des cartouches rechargées[:D] . C'est contournable !
Canon prétend réserver à ces seuls concessionnaires la compétence des réparations et des pièces détachées mais j'ai appris (hélas trop tard pour le précédent modèle) que cela aussi était contournable !! Si Canon veut pousser encore, gare à sa notoriété ! Et au prochain modèle j'abandonnerai Canon !

Non seulement les stylo bille durent moins longtemps mais en plus ils coutent très cher en "carrosserie" (certes confortable, ergonomique mais ruineuse), jetée alors que réutilisable ! Que de pétrole foutu en l'air ! Seulement si un stylo coûte 3 €, sa recharge 0,30, il faut en acheter un lot de 50 pour en trouver ! Tu parles d'une organisation pour un répartition solidaire !
Ou bien alors retour au crayon à mine avec taille-crayon é-co-no-mi-que (parce que là aussi bonjour les gadgets ! ) crayon éventuellement trempé dans de l'encre à stylo... (une invention de gosse) !

La pénurie (d'objets ou d'argent) rend astucieux, inventif, créatif. Le crétin invente de voler son voisin, les autres s'organisent et partagent.
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 17/02/2011 à 17:16 Modifié par mic69300


Bjr
Par contre l'obsolescence programmée me révolte Elle crée du pauvre

Pas sûr.
Le rejet public de l'obsolescence dictée par le fabricant est-il compatible avec le plein emploi ?

A défaut d'innovation marchande - une spécialité des grandes sociétés US high tech -le renouvellement prématuré des équipements permet de faire tourner la chaine d'approvisionnement: matières 1ère, fabrication, transport, commercialisation, crédit bancaire et partant de là, maintenir l'emploi, plutôt chez nous qu'au dehors [:D]

La pénurie (d'objets ou d'argent) rend astucieux, inventif, créatif. Le crétin invente de voler son voisin, les autres s'organisent et partagent.
Les SEL (sociétés d'échange locales) restent marginales.

cet1PEC cet1PEC
2 837 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 17/02/2011 à 17:41


Je ne pensais pas aux SEL mais à la foultitude de réactions (site de partage, réseau d'information, multiplication des alternatives, etc) dont j'ignore le poids de tout façon aussi.


Le rejet public de l'obsolescence dictée par le fabricant est-il compatible avec le plein emploi ?

le plein emploi de qui ? des robots ? Car à la première occasion c'est délocalisation, robotisation, automatisation... si les esclaves du Maghreb commencent à l'ouvrir, l'usine est mutée en Turquie, s'ils ouvrent leur bec, ça part en Indonésie, s'ils ne la ferment pas rapidement ça part en Chine...


faire tourner... le crédit bancaire ?

Mais ça n'arrête pas de tourner ! Mais les banques gagnent plus à faire des opérations virtuelles qu'à s'inquiéter des petits quelques % des PME qui emploient des gens !
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 21/02/2011 à 11:31


Bjr
Dans une économie de marché et d'échanges, intégrée, globalisée et concurrentielle, l'emploi et l'ensemble des déséquilibres sociaux et éthiques sont tout autant mondialisés.

Le coton récolté en Afrique, teint en Amérique Latine, tissé en Asie, coupé et travaillé selon les modèles de couturiers européens ou US, débarque dans les ports européens ou US, est acheminé vers des centrales d'achat par une flotille de poids lourds, avant d'être redistribué à des grandes surfaces où du personnel (manutentionnaires, hôtesses d'accueil, services comptables...) le met à la disposition des consommateurs qui règlent avec une CB gérée par un groupement bancaire, puis par les agences de quartier des banques commerciales.

Cela fait bcoup de monde réparti un peu partout sur tous les continents. Cet exemple vaut sans doute pour d'autres produits.

Cette situation a le mérite de fixer sur place - un peu et insuffisamment - des masses de travailleurs pauvres et affamés qui n'aspirent qu'à traverser les mers pour rejoindre l'Occident.

Faut-il se "protéger" davantage pour améliorer notre emploi, au risque de retrouver à nos portes des cohortes d'émigrants démunis et incontrôlés ?

Ce qui sous-entendrait une "autarcie armée", avec qq.fenêtres et un renforcement substantiel des contrôles à nos frontières (police, gendarmerie, douane) pour des résultats mitigés.

Une partie de la solution à nos problèmes d'emploi passe - dans le futur - par la formation et l'innovation.

Lsq. l'on voit les rentes de situation dont bénéficient les fondeurs de silicium, les constructeurs de réseaux, les fabricants de logiciels, de cameras numériques, d'écrans pour TV, PC, les stockeurs d'informations, les producteurs de meubles en kits*, de téléphones portables*, de souliers techniques (jogging...)....., on peut souhaiter que nous connaissions à notre tour des aventures de ce type.

*Rappel: les meubles en kit et les téléphones portables ont été mis au point et commercialisés par deux pays faiblement peuplés du nord de l'Europe


cet1PEC cet1PEC
2 837 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 06/06/2011 à 15:17


Le coton récolté en Afrique, teint en Amérique Latine, tissé en Asie, coupé et travaillé selon les modèles de couturiers européens ou US, débarque dans les ports européens ou US, est acheminé vers des centrales d'achat par une flotille de poids lourds, avant d'être redistribué à des grandes surfaces où du personnel (manutentionnaires, hôtesses d'accueil, services comptables...)...


La dé-croissance ne va pas arriver par un changement de politique, de théorie, de philosophie ou de paradigme mais par manque, par raréfaction de matières premières, d'énergies fossiles, bref de ressources !

Quand au coton, OGM tant qu'à faire...
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/

Discussion trop ancienne

Cette discussion a été automatiquement fermée car elle n'a plus reçue de nouveau message depuis trop longtemps.

Nous vous suggérons de créer un nouveau message

« Retour sur la liste des messages de ce forum