Avantages / risques du numérique

mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 04/07/2015 à 13:42


Bonjour,

C'est un problème général qui touche et touchera de nombreux secteurs (acteurs) et auquel nous sommes mal préparés.

L'actualité pointe le transport des Français . Quel que soit le sentiment ressenti à l'égard de la corporation des taxis malmenée par la vague du numérique, quelle que soit la décision des trublions d'Outre-Atlantique de se retirer du marché français, le pli est pris et rien n'arrêtera la déferlante numérique.

La frontière entre covoiturage bénévole (encourage par les pouvoirs publics) et covoiturage non-bénévole (objet de sévères critiques) est poreuse.

J'ai quelque peine à imaginer la maréchaussée a l'affût de contrevenants que rien ne permet de distinguer des autres citoyens, alors qu'elle a du mal à assurer la sécurité de nombreux sites, à courir après les voyous, à distribuer les PV de stationnement ......

Et la plupart d'entre nous sera touché - dans les prochaines années - par ce tsunami numérique....



cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 29/09/2015 à 16:58


Bonjour,
La différence entre le covoiturage bénévole (encourage par les pouvoirs publics) et covoiturage non-bénévole (objet de sévères critiques) vient de ce que le premier ne charge que les gens sympathiques alors que le second ne charge que les gens qui veulent bien payer.

Et les jours de grèves j'ai chargé des gens que je n'aurai pas chargé même en me faisant payer...

Il ne reste plus qu'à inventer une appli pour mettre en relation les gentils utilisateurs du covoiturage bénévole [:D]
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 29/09/2015 à 16:59


Bonjour,
La différence entre le covoiturage bénévole (encourage par les pouvoirs publics) et covoiturage non-bénévole (objet de sévères critiques) vient de ce que le premier ne charge que les gens sympathiques alors que le second ne charge que les gens qui veulent bien payer.

Et les jours de grèves j'ai chargé des gens que je n'aurai pas chargé même en me faisant payer...

Il ne reste plus qu'à inventer une appli pour mettre en relation les gentils utilisateurs du covoiturage bénévole [:D]
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 30/09/2015 à 11:48


Bonjour,

Uber n'était qu'un exemple.

Le numérique change nos vies et notre façon de penser.

Certains évoquent un échiquier et ses 60 cases. Avec un algorithme simple: 1 grain de blé,de riz, 1 octet...sur la 1ère case,lors de l'apparition de Sapiens et un doublement sur chaque case.

Nous en serions à la 45 eme. La prochaine sera un doublement de la précédente.

A ce niveau, le progrès change de nature. Tant que machine et travail (homme) étaient complémentaires ( vélo + homme) , tout allait à peu près bien.
Mais voilà que machine et travail (homme) sont substituables (Café OU thé ).

De même que la voiture et le tracteur ont fait disparaître le cheval de notre environnement quotidien, le numérique s'apprête à saborder des pans entiers
de l'ancienne économie, avec une réduction drastique des professions intermédiaires ( d'aucuns avancent le chiffre de - 50%)


cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 30/09/2015 à 13:14


Bonjour,
Le problème a commencé avec Gutemberg ! Il c'est modernisé avec les métiers Jacquard et il se numérise...
Je me souviens de ma première réflexion puissante lorsque les syndicat CGT de chez Renault ont protesté contre la déshumanisation (robotisation, taylorisation) des ouvriers (des illettrés d'importation) et contre l'usage de l'introduction des robots... mais ils ne se sont pas risqué à proposer qlq chose...
Je vois que nos puissances intellectuelles zé culturelles n'ont pas pris le relais de la réflexion [:D]

Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 30/09/2015 à 13:24


Bonjour,

La grande différence entre hier et aujourd'hui ( et surtout demain), c'est le facteur.
10 000 / 100 000......A ce niveau, le progrès change de nature. Et pour certains, nous ne sommes pas loin de la "stagnation séculaire ".... avant de retrouver une nouvelle économie.....avec les conséquences fâcheuses pour la plupart d'entre nous.


cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 01/10/2015 à 14:28


Bonjour,
Autrement dit, à part toi, personne ne c'est pris la tête sur la question.
Sauf pour le facteur...

Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 02/10/2015 à 10:46


Bonjour,

L'avenir ne m'angoisse pas plus que ça.

Mais face à l'économie classique,libérale et capitalistique, dite de marché, émerge peu à peu, de ci-de là, une nouvelle économie collaborative et de partage,grandement favorisée par l'explosion du numérique.

Au commencement, il y avait les S.E.L (système d'échange local), des groupes de quelques dizaines de personnes qui échangeaient leurs connaissances,leur compétence, leur savoir-faire, leurs biens et leurs services - gratuitement -.

C'était l'époque du carnet,du stylo et du téléphone.
Puis vint le numérique -Mémo en est un bon exemple depuis 15 ans-
Enfin débarquèrent les poids lourds que sont Uber et les autres Bla Bla, AirBnb, le crowdfunding et ses déclinaisons.....

Mais toutes ces pratiques impactent et impacteront l'emploi (chauffeurs de taxis, personnel hôtelier, agriculteurs...)

Et la croissance dans tout cela ?



cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 02/10/2015 à 11:05


Bonjour,
La croissance ? Quelle croissance ? Pour quoi faire ?

Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 03/10/2015 à 11:38


Bonjour,

La croissance estimée par le PIB (produit intérieur brut) induit un enrichissement collectif.

Cela avait été le cas lors des grandes mutations antérieures .
Lorsque les chasseurs-cueilleurs sont devenus agriculteurs,lorsque les copistes
médiévaux se sont convertis à l'imprimerie, lorsque la machine à vapeur a remplacé les bêtes de trait, lorsque le filament à incandescence s'est substitué à la chandelle et au bec de gaz........

La croissance était tirée par l'innovation qui se diffusait peu à peu dans la société.
Aujourhui et depuis des décennies, la croissance dans nos sociétés piétine. Les augures tablent pour la France en 2015, sur un accroissement du PIB d'un modeste 1 %. Pas de quoi pavoiser !

Le numérique en favorisant l'économie collaborative, l'économie de partage, fragilise les emplois et seule le 10 eme décile de la population ( les 10 % les plus riches) en tire profit.

Les autres arrondissent leur fin de mois.

cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 03/10/2015 à 13:41


Bonjour,
Ha.... alors ce serait une nouvelle situation socio-économique qui nous laisse sans repères, sans expérience... ajouter le nouveau facteur : le changement climatique et se sera parfait ! Marche avant toute vers l'inconnu ! [8D]

Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 04/10/2015 à 18:40


Bonsoir

Les changements climatiques et leur urgence libèrent les énergies nécessaires à l'innovation , au progrès et à la croissance.

Cette innovation estimée par le nombre de brevets déposés est le fruit du capital financier (alimenté par l'épargne ) et du capital humain (matière grise et bras).
L'équation était simple dans les années 80. Plus de capital financier et humain, davantage d'innovations.

Hélas ! l'observation de différents pays au même stade de développement montrait des différences significatives en matière de croissance.
D'où l'ajout d'une pincée -point trop n'en faut - d'une règulation étatique qui canalise et oriente l'innovation.

Mais cela restait insuffisant. D'où l'exploration du lien social, de la concurrence, des inégalités de revenus, des politiques budgétaires (État ) et des politiques monétaires (Banque Centrale Européenne ) ......

Processus social, fragile, transitoire et mystérieux , l'innovation reste à la base de la croissance et de la richesse.

Une innovation qui coupe la société en deux:
- les happy few qui par leur fortune (1%), par leur talent, leurs connaissances, leur savoir-faire (10%) profitent au mieux de la croissance.
- les autres, les plus nombreux, dont le pouvoir d'achat actualisé stagne depuis des décennies,aux USA et en Europe.

Je crains que l'économie collaborative, l'économie de partage grandement favorisée par le numérique ne clive davantage la société.

Faut-il, comme certains nous le conseillent, nous "desintoxiquer de l'innovation" ?
Faut-il entendre ceux qui nous reprochent d'être des "drogués de l'innovation " ?

Le smartphone et ses changements de modèles semestriels en sont un bon exemple. Serons-nous plus heureux et plus riche avec des changements réguliers de smartphones ou d' OS ?

La question mérite d'être posée. C'est à chacun de nous d' y répondre .



cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 04/10/2015 à 18:53


Bonjour,
La smartphomanie risque de provoquer une réaction semblable à celle de l'anti-consumérisme auprès de ceux qui avaient été gavsé par les gens qui avaient été frustrés... pendant la guerre !

Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 11/10/2015 à 12:27


Bonjour,

Pour reprendre le fil et résumer mon propos, je crains le numérique et ses avancées. Il facilite l'économie collaborative (ou de partage). A terme, cette nouvelle économie fragilise l'emploi. Les experts envisagent, dans les prochaines années, une baisse de l'emploi de # 50%, notamment dans les professions intermédiaires.

Les transporteurs urbains de personnes, les hôteliers, les restaurants....sont confrontés aux particuliers qui mettent leur voiture, leur logement,leur talent culinaire....au service d'autrui, moyennant finances.

Ces particuliers arrondissent leur fin de mois, au point de faire dire à certains: "les logiciels actuels sont conçus par quelques personnes très bien formées, très bien payées qui mettent au point des systèmes GRATUITS à l'usage des pauvres".

Dit autrement, les 1% les plus fortunés (# les dirigeants de la Silicon Valley et des grandes multi-nationales) continuent de s'enrichir, alors que le pouvoir d'achat des autres stagne aux USA et en Europe, depuis des décennies et que les inégalités de revenus se creusent.

Par comparaison, les trois décennies qui ont encadré le tournant XIX-XX eme
ont engendré des innovations - l'ampoule électrique, le moteur diesel,le téléphone, le cinema, la radio - qui ont donné lieu à une"descendance industrielle et salariale" prolifique.

Je n'en vois pour le moment aucune trace avec le numérique.


cet1PEC cet1PEC
2 759 contributions
Membre depuis le 29/03/2002
Envoyé le 11/10/2015 à 17:11


Bonjour,
Et comme personne n' a étudié les économies du XVIII° siècle ou des siècles précédents en Europe nous n'avons pas la moindre base comparative !
Personne ne peut dire si nous rétro-avançons ou pas...
Pour emm... les ultra du tout pour moi rien pour les autres... et faire vibrer les neuronnes ! Les "Économistes Atterrés" atterres.org/
mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 17/10/2015 à 12:20


Bonjour,

La richesse européenne a été décryptée en reprenant l'évolution de cette icône mondiale qu'est le PIB (Produit Intérieur Brut) actualisé des différents pays européens, de J-C à nos jours.

La courbe retraçant l'évolution du PIB europeen reste # plate, malgré les découvertes de la boussole, du papier, de l'imprimerie, de la poudre a canon, du gouvernail d'étambot .....jusqu'à la fin du XIX eme.

De la fin du XIX eme a la fin des Trente Glorieuses, le PIB européen bondit verticalement. Depuis, il est retombé comme un soufflé.....

Une occasion de cristalliser les critiques formulées à l'égard du PIB [ alias GPI anglo-saxon = Gross Product Index], depuis 20 ans, de ne pas incorporer certains nouveaux paramètres: éducation, environnement, inégalités de revenu, santé .....



mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 19/10/2015 à 12:55


Bonjour,

Le numérique poursuit sa course effrénée et tous azimuts, érodant l'emploi.

Voici un nouveau service qui débarque en France,venu de Californie. Mettre dans les grandes cités, à la disposition de tout un chacun, en < 15 minutes, un plateau-repas.

Trois heureux: le fournisseur du plateau-repas, le particulier transporteur du repas et .......le site californien qui encaisse.

Vivrons-nous la disparition des coiffeurs, garagistes, transporteurs de personnes, hôteliers et autres restaurateurs ...? au moment où le site californien fête son 5 eme anniversaire.






mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 21/11/2015 à 20:18


Bonsoir

Lu et modifié un texte de Marc Dugain, cinéaste et écrivain, texte paru en mars 2015.

"Alors que les comportements individuels ne s'approchaient que par sondages,le développement d'Internet va permettre de les appréhender par une connaissance exhaustive: centres d'intérêt, habitudes de consommation,conversations à travers le téléphone ou les réseaux sociaux, comportement sanitaire, vie privée...

Impossibilité de dissimuler à votre assureur vos écarts de conduite, de contester le moindre de vos déplacements, mouchardé par le GPS de votre téléphone, de nier que vous avez mangé et bu dans tel restaurant, les caméras de l'établissement ayant filmé votre comportement au cours du repas.

Cette quasi-perfection dans la connaissance de chaque individu, traitée par des algorithmes complexes, aura bien sûr son lot d'avantages spectaculaires comme en médecine ou' il sera possible d'établir des corrélations jusqu'ici impossibles.
À partir de votre smartphone, il est possible de connaître les variations de votre rythme cardiaque, de bruits que vous faites à longueur de journée, de vos habitudes de déplacement, de vos mails, des propos que vous avez tenus.

La vie de chacun sera contenue dans un fichier qui conservera toutes les données vous concernant, rendant votre vie parfaitement traçable et inoubliable.
Une fonction de prédiction attachée à cette révolution va permettre d'anticiper les comportements négatifs à l'égard de la communauté. Il sera possible de détecter les rebelles,les marginaux, les resquilleurs, les fumistes, les fumeurs, les arnaqueurs, les paresseux,les pauvres, les oisifs, les riches,les criminels....

Moins de liberté pour plus de sécurité, c'est en quelque sorte le pacte qui sous-tend cette révolution de la transparence et de la gratuité.
Car collecter dès milliards de données gratuites pour les revendre cher est évidemment l'enjeu économique fondamental de ce système.

Cette révolution est si considérable que l'on parle déjà du transfert de pouvoir de la classe politique vers les données massives(big data) ou vers les services de renseignements et il n'est pas rare d'entendre en privé un dirigeant de ces grands groupes californiens annoncer la mort pure et simple du politique.

L'avance prise par ces groupes dans ce domaine les place hors d'atteinte de tous ceux qui voudraient prendre le train en marche. C'est depuis la Californie que sera dirigé le monde de demain.

Sauf à se debarrasser de son smartphone, de son PC, de ne plus jamais passer devant une caméra de rue, de racheter des machines à écrire comme le font les services secrets russes, de retourner vivre "into thé wild", on ne voit pas très bien qui pourrait y échapper dans le siècle qui vient..."




mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 26/11/2015 à 09:58 Modifié par mic69300


Bonjour,

A propos des données massives (big data):

"La récolte et l'exploitation de données sont en passe de devenir le carburant d'une nouvelle économie où le raffinage de l'information permet de dégager de la valeur. Il y faut des investissements, de la méthodologie, du savoir-faire et du temps (plusieurs décennies).

Pas d'"éléphant" à découvrir dans les données. Mais de petits gains de performance.
Exemple agricole: moins d'eau, moins d'intrants (engrais, pesticides...), plus de rendement



mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 29/11/2015 à 16:42


Bonjour,

A l'heure où la rétraction de l'emploi se poursuit ( hausse moyenne du chômage : 9 000 / mois en 2015 versus 24 000 / mois en 2012), à l'heure où certains réclament le partage de l'emploi pour tous, d'autres voix s'élèvent pour remettre en cause le modèle social à la française.

Jean-Olivier Hainault professeur à l'université Paris-Pantheon et à la PSE (Paris School of Economics) publie dans Slate.fr une tribune où il dénonce " les fausses potions magiques", plaide pour un réaménagement de la politique économique française et conclut que "la 3ème révolution technologique [numérique ,robotique] se heurte aux standards de l'Etat-Providence hérités des Trente Glorieuses".

Ce n'est pas la fin du travail, ajoute-t-il, mais "la fin d'un certain type de travail, routinier" qu'exécuteront - sans faille - robots et ordinateurs.

Il reste, malgré tout, à inventer cette nouvelle voie et là, le silence est de règle.

En prime, une œuvre d'Arthur Caranta qui met en scène un nano-robot, doté d'yeux-caméras, tapant de ses petits bras, un clavier d'ordinateur.

mic69300 mic69300
2 067 contributions
Membre depuis le 16/05/2001
Envoyé le 17/01/2016 à 19:22


Bonsoir

Les promesses et les menaces des" big data "(données massives) sont omniprésentes. Le terme " big data", porté par le buzz, promet de futures retombées monétaires à ceux qui sauront en extraire " la substantifique moelle ".

C'est là le hic ! Il faudra...un siècle pour y parvenir et démêler les épineux problèmes qui l'entourent. Selon l'un des plus grands experts mondiaux des "big data" Mickaël I.Jordan, hier enseignant au MIT ( Massachusetts Institute of Technology), aujourd'hui à Berkeley, formateur de bon nombre de dirigeants de la Silicon Valley ainsi que de quelques X et Normaliens hexagonaux.

De passage à Paris et interviewé par deux journalistes du Monde David Larousserie et Laure Belot, M.I.Jordan explique dans le journal du 02 décembre 2015 page 7 qu'aucun algorithme actuel ne permet de traiter la volumétrie croissante des données.

Pour lui, le hasard tient une place importante dans les résultats. Ce n'est pas parce qu'un individu passe habituellement ses vacances à la campagne et en voiture, qu'un algorithme "devinera"que cette année là, il les passera aux Caraïbes et s'y rendra en avion d'une des nombreuses compagnies charter.

La fonction de prédictibilité n'est pas assurée. Il faudrait, ajoute M.I.Jordan, "pouvoir regarder derrière les données pour essayer de comprendre ce qui a donné lieu à ces données"

D'autres difficultés attendent les experts.
Celui de la propriété des données est au premier plan. A qui appartiennent-elles ?
celui qui les génère ou à ceux qui les enregistrent et les stockent ?

En marge de l'interview, on apprend que M.I.Jordan négocie avec les avocats des sociétés de la Silicon Valley la mise à disposition des données afin de les traiter et de mettre au point de nouveaux algorithmes. C'est une politique du donnant-donnant (give and take)




Discussion trop ancienne

Cette discussion a été automatiquement fermée car elle n'a plus reçue de nouveau message depuis trop longtemps.

Nous vous suggérons de créer un nouveau message

« Retour sur la liste des messages de ce forum